Le vent n'est pas tout seul dans l'air

C’est sur le fil, une fragilité qui devient force.

C'est le plongeon de trois artistes

dans l'instant vibrant et unique de la rencontre.

 

«Cette rencontre en studio

avec ces deux musiciens hors pair,

c'est pour moi, une expérience proche de l'écriture,

de l'inspiration profonde.

Plus rien n'existait autour.

Ni le temps, ni l'espace.

Que ce souffle.

Cette vibration.

Cette écoute infinie »

 

CD "Le vent n'est pas tout seul dans l'air".

Ouï-dire editions.

http://youtu.be/bdxSdN1VUQY

 

 

 

 

 

La richesse artistique de la rencontre

avec Alberto Garcia Sanchez et Alain Moreau

a suscité chez Michèle Nguyen

l'envie de continuer de s'ouvrir à d'autres univers.

Mais cette fois-ci,

la rencontre se fera directement sur scène.

Ses compagnons d'exploration sont

Kathy Adam (violoncelliste) et Thierry Crommen (harmoniciste).

A trois, ils interprètent

« Le vent n'est pas tout seul dans l'air ».

 

Le vent n'est pas tout seul dans l'air

est le premier texte écrit par Michèle Nguyen.

Ce sont trois histoires qui n'en font qu'une :

Phil le taxi, Filomena for ever, et Theo sans plus.

C'est une ode à ces personnes

qui comme par hasard

tombent au bon moment dans ta vie,

c'est à dire le pire...

 

"C'est un spectacle que j'aime au delà de tout.

C'est un spectacle qui a changé ma vie.

Il m'a pris par la main.

M'a fait comprendre

combien la mort d'une personne qu'on aime

peut être un cadeau.

Il a accompagné mes premiers pas

dans le monde des conteurs,

m'a révélé ma place.

Il est plus que tout autre relié à l'Invisible.

C'est un cadeau que je veux transmettre

encore et encore. "

 

 

Date de création du spectacle:
Vendredi, 27 Janvier, 2012 - 09:15

 

Après le bal

Phil se retrouve de nouveau seul

au coin de la rue des Lilas

Il assiste au naufrage de son visage

dans le miroir

il a les paupières gonflées d'eau salée

il se dit

c'est bien je suis allergique à la tristesse

Alors Phil se jure de ne plus jamais pleurer

L'important c'est d'être heureux

Il décide de tout quitter

de larguer les amarres

d'aller là où le vent le mènera

mais le vent ne le mène nulle part

et six mois plus tard

il se retrouve de nouveau seul

au coin de la rue des Lilas

l'important c'est d'être heureux

et dès lors il observe le monde

le monde heureux

Et il découvre ce qui lui manque

Il lui manque une structure

c'est à dire répéter tous les jours la même chose à la même heure

il devient chauffeur de taxi la nuit

ses yeux ne se posent plus que

sur l'heure la route le compteur

et cela suffit à son bonheur

Phil a enfin trouvé la clé du bonheur

il est tout content d'aller accueillir sa mère à l'aéroport

Elle rentre justement d'un séjour à Monaco

et de la reconduire chez elle dans son taxi

mais sa mère

Mon bébé tu es tout seul c'est terrible

personne

personne n'est venu m'attendre personne

Personne

Phil poursuit sa course nocturne

mais il décide de réviser sa structure

 

 

Michèle
Nguyen

Ecrivain - Conteuse